Quelles mesures pour le secteur immobilier pour ce troisième confinement ?

immobilier et confinement

Jeudi dernier, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un confinement territorialisé pour 16 départements français. Le secteur immobilier, contrairement aux deux premiers confinements, a été autorisé à continuer les visites de logements. Mais pour cela, certaines conditions doivent être respectées. 

Les visites de biens immobiliers toujours autorisées

Contrairement aux premier et second confinements, les agents immobiliers pourront assurer la visite des biens. Ce sont en tout 16 départements qui ont été placés en confinement dès ce week-end. Parmi ceux-ci se trouve la région parisienne, dont les prix des biens immobiliers ont connu une baisse historique en ce début d’année. 

Ces visites devront toutefois se faire selon le respect de certaines conditions, indiquées par un décret publié ce 20 mars. La principale est qu’elle devra se faire seulement en cas d’achat ou de location d’une résidence principale. Ainsi, les départements en confinement ne pourront pas faire de visites pour l’achat d’une résidence secondaire ou d’un investissement locatif. 

Ce décret interdit également les visites groupées et les visites  successives rapprochées, qui entraînent un rassemblement trop important de personnes. 

Des restrictions de visites

Pour que les visites puissent être effectuées, il existe quelques mesures à respecter. Tout d’abord, il est obligatoire de porter un masque, et de nettoyer ses mains à base de gel hydroalcoolique. Il est aussi demandé de respecter la distanciation sociale quand elle est possible. L’idéal serait également que les pièces soient aérées. 

Le nombre de personnes visitant le bien doit aussi être restreint. La loi autorise la présence d’un individu pour 8 mètres carrés. Cependant, le gouvernement conseille de se limiter à deux personnes par visite. Le temps de visite sera également soumis à ces réglementations, et sera limité à une demi-heure maximum.

Les agents immobiliers devront s’assurer de l’aération des pièces après chaque passage. Pour des biens occupés, il est préférable que ce soit l’occupant qui ouvre et ferme les portes et fenêtres. L’agent immobilier (ou le propriétaire) sera chargé de vérifier la présence ou non de cas de Covid-19 dans le logement visité. 

Les déplacements inter-région autorisés

Que ce soit pour une visite de bien immobilier, ou pour un déménagement, il sera autorisé de se déplacer entre les régions. Il faut cependant que ce soit dans le cadre d’un changement de domicile, qui ne peut être différé. Pour cela, il faudra se munir de son attestation de déplacement dérogatoire, et indiquer la case déménagement (même dans le cadre d’une visite). 

Les agents immobiliers logeant dans les départements en confinement sont aussi autorisés à se déplacer. Il devront se munir eux aussi de leur attestation de déplacement, en indiquant un motif professionnel. 

L’immobilier : un secteur au faible risque sanitaire

Depuis le début de la crise, les agents immobiliers ont su s’adapter. La mise en place de visites virtuelles durant les premiers confinements ont permis au secteur de fonctionner, tout en assurant la protection des acheteurs et locataires. 

La mise en place du décret publié le 20 mars, rend les visites de biens immobiliers suffisamment sûres sur le plan sanitaire. Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier), affirme par ailleurs que ces risques sont minimes, car les professionnels de l’immobilier veillent à bien appliquer les mesures indiquées.